Belgentier



 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Météo
Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
CalendrierCalendrier
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Belgentier sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de Belgentier sur votre site de social bookmarking
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 Le sort de la baleine en pourparlers à Agadir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Souris
Admin
avatar

Messages : 3988
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 55
Localisation : belgentier

MessageSujet: Le sort de la baleine en pourparlers à Agadir    Mer 23 Juin - 20:06

C'est fou tous ces enjeux et discussions alors que c'est un animal en voie de disparition
-------------------------------------------------


Le sort de la baleine est plus que jamais entre les mains de la Commission baleinière internationale (CBI) dont les 88 pays membres se réunissent cette semaine à Agadir (Maroc). Les négociations se sont ouvertes lundi 21 juin dans un climat de tensions et de méfiance, entre partisans et opposants de la suspension du moratoire qui interdit depuis 1986 la chasse commerciale à la baleine. Créée en 1946, la CBI joue aussi sa réputation. Elle tentera de reprendre en mains une question qui lui échappe depuis plus de 10 ans, à savoir sa capacité à assurer la conservation de l’espèce baleinière.

Pourtant, ce sera loin d’être facile, d’une part parce que le Japon, principal pays baleinier, a d’ores et déjà menacé de quitter la CBI si le moratoire n’était pas levé. D’autre part parce que les camps s’affrontent à couteaux tirés. Les pays chasseurs (Japon, Islande, Norvège) jouent sur le principe des dérogations pour fixer leurs quotas de pêche sans en référer à la CBI. Un autre camp est formé des pays qui prennent « un mal pour un bien » et considèrent qu’autoriser la chasse permettra de la contrôler pour la rendre plus soutenable puis de l’interdire. Un troisième groupe de pays est représenté par l’Australie, qui ne veut pas entendre parler de pêche commerciale et reconnait uniquement la pêche de subsistance. Le 31 mai dernier, elle a porté plainte contre le Japon devant la Cour Internationale de Justice pour violation de ses obligations internationales. Réautoriser la pêche serait selon elle ouvrir les vannes aux pays baleiniers, qui pourraient être tentés de remettre leurs filets à l’eau après les avoir rangés pendant 24 ans. C’est aussi rendre un bien mauvais service à un mammifère dont certaines espèces sont menacées d’extinction.

Entre ces camps, la CBI tente donc de reprendre le contrôle de la situation. Son compromis consiste à autoriser le Japon, l’Islande et la Norvège à reprendre pendant 10 ans leur pêche commerciale tout en fixant des quotas très stricts en contrepartie, notamment par espèce, et en imposant un contrôle des prises via des prélèvements ADN sur les baleines tuées. Le succès du compromis pour une reprise de la pêche dépendra donc de la position du curseur. La proposition de la CBI autorise par exemple le Japon à chasser dans le Sanctuaire de baleines de l’océan Antarctique, ce qui est en principe interdit depuis 1994, et ce que refuse catégoriquement l’Australie. Elle laisse aussi en suspens la question de l’autorisation de la vente de viande de baleine à l’international et de ses produits dérivés (cosmétiques, composants alimentaires, huiles, médicaments...). Par ailleurs, il y a débat sur les quotas, jugés trop généreux par des scientifiques de la CBI eux-mêmes tandis que pour certaines ONG, ils permettraient de sauver 5 000 cétacés en 10 ans.

A ces débats s’ajoutent évidemment les accusations de corruption des votes de certains pays par le Japon, révélées la semaine dernière par le Sunday Times et corroborées depuis par la BBC. Le compromis sera donc difficile à atteindre, et les esprits risquent de s’échauffer sous le soleil d’Agadir.
source

http://www.terra-economica.info/chasse-a-la-baleine-moratoire-CBI,11105.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Souris
Admin
avatar

Messages : 3988
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 55
Localisation : belgentier

MessageSujet: Re: Le sort de la baleine en pourparlers à Agadir    Mer 23 Juin - 21:25

Ils cesseront le massacre quand elle aura disparut et tout cela pour l'argent !
-------------------

Whale chasse se poursuivra après échec des négociations
Les négociations internationales pour tenter d'arrêter la chasse à la baleine se sont effondrés au milieu nations accusations chasse à la baleine comme le Japon , l'Islande et la Norvège ne sont pas disposés à arrêter le massacre .


Par Louise Gray
Publié le: BST PM 12:13 23 juin 2010



baleines de Minke morte à bord du pont de dépeçage du navire usine Nisshin Maru de recherche de la flotte de chasse à la baleine du Japon Photo: ALAMY

La Commission baleinière internationale a négocié pendant trois ans pour essayer de trouver un nouvel accord qui limite le nombre de baleines tuées chaque année .

Mais après deux jours de réunions à huis clos au Maroc , il semble que les 88 pays impliqués dans les pourparlers n'ont pas réussi à trouver une position commune .

a chasse commerciale a été illégal pour près de 25 ans mais il ya un certain nombre des lacunes telles que la chasse pour la «recherche scientifique» qui permettent à la chasse à la baleine continuer. Environ 1500 animaux sont tués chaque année par le Japon , la Norvège et Islande.

nations anti- chasse à la baleine , y compris le Royaume-Uni , a voulu apporter un contingent de sorte que le nombre d'animaux tués est limité .

Mais il était impossible pour la CBI à convenir d'un quota de chasse à la baleine que les nations peut vivre avec . Au cœur du désaccord est de savoir si de permettre à tout chasse à la baleine dans l'océan Austral , qui est un terrain de chasse pour le Japon mais il est censé être un sanctuaire pour les baleines .

Anthony Liverpool , Président par intérim de la CBI , a dit le fondamental " les positions sont restées très en dehors . "

Richard Benyon , ministre britannique pour l'environnement marin , a déclaré qu'il était "extrêmement " décevante .

«Nous avons au Royaume-Uni ont toujours été clair que tout nouvel accord doit réduire le nombre de baleines qui sont tuées chaque année dans le but d'une complète élimination de toute chasse commerciale . Nous n'avons pas pu appuyer une entente qui n'a pas eu de conservation en son cœur. "

Monica Medina , chef de la délégation des États-Unis , a déclaré que l'objectif américain est resté à «sauver baleines maintenant " .

" Après presque trois ans de discussions , il apparaît de nos discussions sont dans une impasse , dit-elle .

Dr Susan Lieberman , directrice de la politique internationale pour le Pew Environment Groupe , a blâmé les nations baleinières .

" Nous sommes profondément déçus que les gouvernements ici présents, après plus de trois années de travail intense, ne pouvait pas parvenir à une solution qui profitera à la conservation des baleines . En particulier , le manque de flexibilité suffisante montré par le Japon de retirer progressivement son chasse à la baleine dans le Sanctuaire des baleines de l'océan Austral empêché qu'une décision ne soit adoptée . chasse à la baleine non réglementée en dehors de la CBI contrôle, par le Japon , la Norvège et l'Islande , sera désormais en mesure de continuer . "

Certains écologistes ont accusé le Japon de l'achat de voix , à l'aide au développement argent de l'aide et de faveurs personnelles à balancer les petits , les pays pauvres à ses côtés dans le débat chasse à la baleine .

Mais Yasue Funayama , le commissaire baleinière japonaise , a déclaré que son pays avait offert d'importantes concessions pour parvenir à un compromis et a blâmé anti - chasse à la baleine pays qui a refusé d'accepter la mise à mort d'un seul animal .

«Nous devons dépasser la politique et de s'engager dans une perspective plus large », dit-elle .

La Commission baleinière a été créé après la Seconde Guerre mondiale pour conserver et gérer les stocks de baleines . Un moratoire sur la chasse commerciale a été introduit en 1986 .

Il est pensé que le moratoire restera en place, mais l'effondrement de l' négociations signifie que les navires pourraient continuer à chasser à l'aide de l' existant « lacunes » .

Toutefois il pourrait y avoir d'autres moyens d'arrêter la chasse que l'Australie a menacé de prendre Japon à la Cour internationale de justice pour arrêter les animaux d'être tué dans l'océan Austral .

Merci Voltigeur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le sort de la baleine en pourparlers à Agadir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Belgentier  :: Nos Amis les Animaux :: SOS - ANIMAUX EN DANGER - :: Animaux en voie de disparition-
Sauter vers: