Belgentier



 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Météo
Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de Belgentier sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de Belgentier sur votre site de social bookmarking
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 RAPPORT DU FBI (rappel): DE LA MALTRAITANCE ANIMALE AU MEURTRE HUMAIN

Aller en bas 
AuteurMessage
Souris
Admin
avatar

Messages : 3988
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 56
Localisation : belgentier

MessageSujet: RAPPORT DU FBI (rappel): DE LA MALTRAITANCE ANIMALE AU MEURTRE HUMAIN    Sam 21 Aoû - 21:11


La relation entre la maltraitance animale et les tueurs en série
Information du FBI concernant la cruauté contre les animaux
Ces derniers 18 mois nous avons vu sept fusillades à l'intérieur des écoles: pour chacun de ces cas, nous avons appris que les auteurs de ces crimes avaient abusé, torturé et tués des animaux avant de passer à des victimes humaines.
Le FBI utilise des rapports de cruauté sur les animaux pour analyser le potentiel de supposés criminels violents
Les maîtres d'écoles, les pères et étudiants sont avertis et entrainés pour débusquer les symptômes alarmistes. De fait, le Département de l'Education des Etats Unis, publie un pamphlet où l'on étudie la cruauté sur les animaux et où on la définit comme étant un symptôme d'avertissement sur un jeune potentiellement dangereux.
En 1993, le Congrès National PTA concluait: " Les enfants élevés dans des notions de justice, de compassion pour les animaux, deviennent plus justes, pleins de bonté et considérés par leur entourage. Le fait de le maintenir dans cette ligne de caractère, aboutira à en faire des êtres tournés vers les autres, plus humains, plus respectueux des lois, des citoyens de valeurs."
Mai 1988/Springfield, Oregon: Kip Kinkel tua ses parents et deux compagnons de classe et en blessa 22 autres. Il avait déjà une histoire de crimes et tortures sur animaux, se vantant d'avoir "volé" une vache, tué chats et écureuils, en leur introduisant des pétards dans la gueule.
Mars 1988/Jonesboro, Ark.: Mitchell Johnson et Andrew Golden tuèrent au fusil quatre étudiants et un enseignant. Un ami avoua qu'Andrew, tuait de temps en temps quelque chien avec un rifle calibre 22
Décembre 1977/West Paducah,Ky.: Michael Carneal séquestra et tua trois de ses compagnons de classe pendant qu'ils étaient en prière.Il s'était déjà vanté auprès d'un ami d'avoir brûlé un chat sur un bûcher.
Octobre 1997/Pearl,Miss.: Luke Woodham cogna sur sa mère jusqu'à la tuer, sur ce il tua avec arme à feu deux compagnons de classe et en blessa plusieurs autres. Dans son journal intime il avait écrit qu'avec un ami, ils avaient écorché, brûlé et torturé son chien, jusqu'à le tuer.
Abus sur les humains et abus sur les animaux: un crime.
Les actes de violence sur les animaux ont été largement reconnus comme des indicateurs d'une dangereuse psychopathie qui ne s'arrête pas sur les animaux eux-mêmes.
" Quiconque qui a été habitué respecter la vie d'une quelconque créature vivante a des chances négligables d'en arriver à considérer la vie humaine comme négligeable elle-même", écrivit le Dr Albert Schweitzer.
En accord avec Robert Ressler, qui étudie les profils des tueurs en série pour le FBI: "Les tueurs en série petit à petit, commencent en tuant et en torturant les animaux dans leur enfance".
Ces etudes ont convaincu les sociologues, les hommes de loi et les cours de justice, que les actes de cruauté sur les animaux doivent attirer notre attention. Ces actes seront les premiers symptomes d'une pathologie violente, qui suppose des victimes humaines.
Les abus sur les animaux ne sont pas seulement le résultat d'une déficience mibeure de la personnalité de l'abuseur, mais plutôt un symptome d'une profonde perturbation mentale.
Les investigations de la psychologie et de la criminologie montrent que ceux qui ont commis des actes de cruauté sur les animaux ne s'arrêtent pas là, nombreux sont ceux qui passent à d'autres êtres humains.
Le FBI a démontré que les faits de cruauté sur les animaux sont un des traits qui apparaissent régulièrement dans leurs ordinateurs de statistiques, quand ils répertorient les antécédents des violeurs ou assassins en série. D'autre part le Manuel de Psychiatrie et Désordres Emotionnels répertorient la cruauté sur les animaux comme un critère de diagnostic pour les désordres de conduite.
Les études ont montré que les criminels violents et aggressifs sont plus à rapprocher des enfants ayant abusé des animaux que les criminels considéré comme non agressifs.
Un examen psychiatrique effectué sur des patients qui ont régulièrement torturé des chats et des chiens, a démontré que tous présentaient des troubles importants d'agression sur les gens, comme par exemple un patient qui avait assassiné un enfant. pour les investigateurs, . une fascination pour la cruauté sur les animaux est un signal d'alarme rouge dans la vie des vloleurs et assassins en série. Le fondateur de l'Unité de Sciences du comportement au FBI, Robert Ressler, a dit: " Ceux ci ont été des enfants qui n'ont jamais appris que c'était très mal d'arracher les yeux à un petit chien".
L'Histoire est pleine d'exemples notoires: Patrick Cerril qui tua 14 compagnons de travail et se suicida ensuite, harcelait son chien et mutilait d'autres mascottes.
Earl Kenneth Shirner, qui viola, poignarda et mutila un enfant de 7 ans, était connu par son voisinage pour introduire des pétards dans l'anus des chiens et tendre des chats.
Brenda Spencer qui mit le feu dans une école de San Diego, tuant deux enfants et en blessant neuf autres, avait abusé de chiens et de chats. Souvent elle leur mettait le feu à la queue.
Albert DeSalvo, "l'étrangleur de Boston", qui tua 13 femmes attrappait dans sa jeunesse des chiens et des chats qu'il enfermait dans les grues à oranges et leur tirait des flèches qui traversaient les cagettes.
Carroll Edward Cole exécuté pour 5 des 35 homicides dont il fut accusé, a dit que son premier acte de violence, quand il était petit, avait été d'étrangler un petit chien.
En 1987, trois étudiants du secondaire furent accusés pour avoir tapé un compagnon de classe jusqu'à le tuer? Tous avait régulièrement pratiqué des actes de mutilation sur les animaux de nombreuses années avant. L'un d'entre eux a avoué avoir tué tant de chats qu'il en avait perdu le compte.
Deux frères qui avaient tué leurs parents avaientb raconté avant à leurs compagnons de classe avoir décapité un chat
Le tueur en série Jeffrey Dahmer avait empalé des têtes de chiens, de chats et de grenouilles.
Plus récemment, Kip Kinkel en Springfield, Ore., et Luke Woodham, 16, en Pearl, Miss., deux assassins de 15 ans torturaient des animaux avant de devenir alcooliques
Les étudiants de Columbine High Scholl Eric Harris et Dylan Klebold qui tuèrent 12 de leurs compagnons de classe avant de se tuer eux-mêmes se vantaient d'avoir mutilé des animaux de leurs amis.
" Il y a quelque chose en commun à tous ces tireurs de ces dernières années" dit le Dr Harold S. Koplewicz, directeur du Centre d'Etudes de la Ninez, à l'Université de New York.
" Nous sommes en face de jeunes qui présentent des symptomes d'aggression pour leurs semblables, un intérêt pour le feu, de la cruauté envers les animaux et beraucoup de signaux que les écoles ont ignorés."
Tristement, beaucoup de cette violence infantile chez ces criminels n'a jamais été examinée, jusqu'à ce qu'elle se retourne sur les humains. L'anthropologue Margaret Mead dit " une des choses les plus dangereuses qui puisse arriver à un enfant c'est de tuer un animal et de l'assumer.
J'en déduis que l'abus domestique est dirigé vers le plus fragile, l'abus d'animal et l'abus des enfants vont de pair.
Les parents qui nient à l'animal l'attention appropriée ou abusent d'un animal, abusent aussi et négligent leurs propres enfants
Sur 23 familles britanniques, avec un vécu de négligence envers les animaux, 83% étaient identifiés par les experts comme à risques d'abus et de négligence
Une étude sur les femmes battues montre que 57% d'entre elles disaient que leur conjoint maltraitaient ou battaient les animaux. Une sur quatre disait rester avec son conjoint violent par peur de laisser ses mascottes avec lui
Bien que l'abus sur les animaux soit un signe important d'abus sur les enfants, le père n'est pas toujours celui qui harcèle l'animal. Les enfants qui abusent des animaux, souvent, répètent la leçon apprise à la maison: et comme leur père ils répondent à l'angoisse et la frustration par la violence. Sa violence est dirigée vers l'unique être de la famille plus vulnérable encore que lui-même: l'animal.
Un expert a dit: " les enfants de foyers violentes se caractérisent par leur participation à des bagarres", dans lesquelles il peuvent mutiler ou tuer un animal. Assurément, la violence domestique est la base la plus commune pour la cruauté infantile contre les animaux.
C'est une certitude partagée entre psychologues que la cruauté contre les animaux est un des meilleurs exemple de la continuité des perturbations psychologiques de l'enfance à l'âge adulte. En bref, un diagnostic détaillé pour évaluer la cruauté infantile sur les animaux devra être bien établi et se faire conjointement avec le Collège de Médecine Vétérinaire de l'Université de Cornell
Ecoles, parents, communautés et Cours de justice qui considèrent l'abus sur les animaux comme un "délit mineur" ignorent UNE BOMBE A RETARDEMENT
Par contre, les communautés qui appliquent des peines sévères contre les abuseurs d'animaux, examinent les familles, recherchent d'autres signes de violence et feront intensément appel à un consultant pour les personnes concernées
Les communautés doivent reconnaître que l'abus d'une QUELCONQUE être vivant est inacceptable et constitue un danger pour tout le monde
En 1993, la Californie fut le premier état à passer une loi, l'accusation officielles de contrôle animal, pour contrer les abus infantiles.
Le rapport d'abus est déjà dans les législations du Connecticut, Washington, DC. Une législation similaire a été introduite en Floride. L'abus sur les animaux de compagnie est un signal d'alarme de l'abus des membres à "deux pattes" de la famille dit le représentant Steve Effman. " Nous ne pouvons plus jamais ignorer cette connexion".
Après une étude approfondie des liens entre l'abus animal et l'abus humain, deux experts ont conclu: "L'évolution d'une majorité de gentils dans la société humaine doit alors être aidée par notre promotion d'une éthique plus positive entre les enfants et les animaux".

Je rappelle que le projet de loi de protection animale présenté par l'Argentine s'est basé sur le contenu de ce rapport du FBI

SOURCE : http://agir-pour-les-galgos.over-blog.com/article-20444328.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gil
Super big posteur
Super big posteur
avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 24/08/2009
Localisation : Cotentin

MessageSujet: Re: RAPPORT DU FBI (rappel): DE LA MALTRAITANCE ANIMALE AU MEURTRE HUMAIN    Dim 22 Aoû - 21:26

c'est trés intéressant !!
on peut citer bien sùr le dicton "Qui aime les bêtes aime les gens!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voltigeur
Admin
avatar

Messages : 642
Date d'inscription : 27/08/2009

MessageSujet: Re: RAPPORT DU FBI (rappel): DE LA MALTRAITANCE ANIMALE AU MEURTRE HUMAIN    Lun 23 Aoû - 12:07

Il aurait fallu à ce rapport une définition de la psychopathie, c'est à dire le manque total d'émotions vis à vis de la souffrance humaine ou animale.
Nous avons affaire à des êtres asociaux et amoraux, ils n'ont rien de commun avec nous!
Ce n'est qu'en inculquant dès le plus jeune âge, la notion de bien et de mal, dans un environnement équilibré, que les "tendances" malsaines pourront être canalisées.

comment reconnaitre un psychopathe ???

Selon les psychanalystes, le psychopathe serait soumis à une « morale archaïque » toute-puissante, l'incitant à rechercher un milieu marginal mais coercitif, en conflit avec l'ordre établi. La tendance actuelle est de parler de « trouble antisocial » dans le cadre des pathologies de la personnalité.


SYMPTÔMES ET SIGNES
La psychopathie apparaît en général au début de la puberté, mais des signes avant-coureurs peuvent se manifester dès l'enfance : cruauté avec les animaux, brutalité de l'enfant envers ses camarades, etc. Le sujet, qui ne peut surmonter son angoisse qu'en passant à l'acte, manifeste un comportement à la limite de la normalité : style de vie instable, caractère difficile, démêlés avec l'autorité, agressivité ; la délinquance, les conduites perverses, la toxicomanie sont fréquentes.
Habituellement, une amélioration spontanée se manifeste après 40-45 ans et le sujet « se range ».
Le psychopathe a souvent un comportement provocant et violent. La famille, dont le rôle est essentiel, doit établir des règles lui permettant de canaliser son agressivité (en précisant les notions de bien et de mal, par exemple). Il ne faut pas se laisser intimider et il faut garder son sang-froid jusqu'à ce que le psychopathe se rende compte que son agressivité ne sert à rien et qu'elle est comprise comme une demande affective. À ce moment-là seulement, une communication verbale peut s'établir.


SOURCE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
x-momo
Invité
avatar


MessageSujet: Re: RAPPORT DU FBI (rappel): DE LA MALTRAITANCE ANIMALE AU MEURTRE HUMAIN    Mar 31 Mai - 19:28

Twisted Evil Il faut éradiqué l'espéce humaine afin qu'animaux et nature reprénnent leurs droits . Merci AUSTRALIE de ne plus vendre votre bétail a ce pays de merde qu'est la birmanie ! Pourquoi ne peut-on pas torturer a l'identique ce qui torture les animaux ! Comme ses tarés de merde de birmand travaillant soit disant dans des abattoirs alors que ce sont des salles de tortures ! Trop d'injustice et d'trop d'hommes puant la merde sur terre ! Mort a l'humanité Twisted Evil Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voltigeur
Admin
avatar

Messages : 642
Date d'inscription : 27/08/2009

MessageSujet: Re: RAPPORT DU FBI (rappel): DE LA MALTRAITANCE ANIMALE AU MEURTRE HUMAIN    Mer 1 Juin - 13:49

Sans vouloir agresser personne, tu ne penses pas que les premières actions concrètes envers les animaux et les humains, ce serait aux humains de les mettre en évidence?
Il faut savoir comment vivent les gens avant de les "guillotiner" virtuellement
Il est facile de dénoncer, tu ne vis pas en Birmanie, et ça n'a rien à voir avec notre vie en occident, vivre avec 1$ par jour ce n'est pas le rsa ou autre assistance des pays dit "riches", sans sécurité sociale, sans eau, sans APL, sans électricité, bidonville à gogo, sans rien, dans ces cas là, on pense à survivre!!
Juger avec la pensée unique c'est bien!! réfléchir c'est encore mieux! je ne vais pas développer, c'est inutile tant que ce genre de discours fait le bonheur de ceux qui jugent sans savoir!
La particularité des "humains" c'est soit disant l'intelligence...........on voit où nous en sommes, au bord du gouffre...et ce n'est pas près de s'arranger si on ne regarde que notre nombril, sans voir le reste! Il faut continuer à regarder les me(r)dias de masse, pour laver les cerveaux rien de tel!!
Fukushima, les radiations sont en train de tuer à petit feu tout le monde, personne n'en parle! quand il n'y aura plus rien, on fera quoi?
Pour défendre ce à quoi on tient, il est nécessaire d'être et de rester en vie, pour essayer de changer le cours des évènements!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RAPPORT DU FBI (rappel): DE LA MALTRAITANCE ANIMALE AU MEURTRE HUMAIN    

Revenir en haut Aller en bas
 
RAPPORT DU FBI (rappel): DE LA MALTRAITANCE ANIMALE AU MEURTRE HUMAIN
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Belgentier  :: Santé :: Rêves et Cauchemars :: psychologie / comportement-
Sauter vers: