Belgentier



 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Météo
Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
CalendrierCalendrier
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Belgentier sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de Belgentier sur votre site de social bookmarking
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

  Journée mondiale des animaux : un point sur les espèces menacées. ( afriqueactu.net)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Souris
Admin
avatar

Messages : 3988
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 55
Localisation : belgentier

MessageSujet: Journée mondiale des animaux : un point sur les espèces menacées. ( afriqueactu.net)   Mer 6 Oct - 22:08

Quel malheur!!! et le massacre continue, la tuerie pour le confort des hommes ...
------------------------------------------------------------------------------------------------------------


La journée internationale de l’animal a été célébrée lundi dernier. Les gorilles sont menacés par la demande croissante en énergie en République Démocratique du Congo qui connaît une déforestation massive et abusive, a prévenus le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) dans un communiqué antérieur déposé à notre rédaction.

La protection des gorilles et des grands mammifères est essentiel non seulement pour leur propre survie mais aussi pour leur rôle écologique de dispersion de milliards de semences végétales, a rappelé le PNUE qui a proclamé l’an dernier, 2009 ’’Année internationale du gorille’’.

Selon l’Institut National de Conservation de la Nature, ICCN, la production de charbon de bois est la principale menace aux forêts qui constituent l’habitat des gorilles dans de nombreuses régions et notamment dans le parc naturel de Virunga en République démocratique du Congo (RDC). L’exploration pétrolière mais aussi la production d’agro carburants notamment l’huile de palme dont l’empreinte carbone est supérieure aux carburants fossiles qu’elle est censée remplacer, représentent aussi une menace. Les forêts tropicales d’Afrique absorbent 1,2 milliard de tonnes de CO2 par an. Selon le PNUE, les populations de gorilles des montagnes en RDC, au Rwanda et en Ouganda se limitent à 700 contre 300 individus au Cameroun (rivière Cross) et au Nigeria. Les gorilles des plaines en RDC ont perdu une grande partie de leur population, passant de 17.000 il y a 10 ans à 5.000.

Cinquante ans après son indépendance, la RDC n’a presque pas perdu une seule espèce de faune ni de flore dans ces aires protégées, à part le doute qui plane encore sur la disparition totale des rhinocéros blancs du Congo », le massacre des éléphants, et des hippopotames par des groupes armés qui ont trouvé des logis au sein du parc. C’est ce qu’a déclaré le patron de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), Cosma Wilungula lors d’une conférence de presse le mardi 28 septembre dernier.

A cette occasion, il salué les efforts du gouvernement pour préserver les aires protégées. Cosma Wilungula affirme qu’il est difficile de dire à l’heure actuelle si le rhinocéros blanc a totalement disparu de la RDC. Toutes les autres espèces peuvent avoir diminué en nombre mais elles sont toutes maintenues, a-t-il poursuivi. Le patron de l’ICCN reconnaît tout de même que la RDC est pratiquement le seul pays au monde qui paie un lourd prix pour conserver et protéger ses ressources naturelles. Des difficultés demeurent encore face au braconnage qui se professionnalise pendant que les gardes des parcs sont insuffisants et manquent d’équipement, renseigne-t-il. Face aux braconniers professionnels et aux groupes armés, la réponse des gardes des parcs n’est pas toujours efficace. D’où l’intervention de l’armée.

Cosma Wilungula a déclaré :

« Nous avions connu des situations très inquiétantes par rapport à l’envahissement de toutes nos aires protégées par des groupes armés. Mais, il y a eu la coalition tripartite entre l’Ouganda, le Soudan et la RDC pour chasser les rebelles de l’Armée de résistance du seigneur (LRA) dans le parc national de, la coalition des armées rwandaise et congolaise pour chasser les FDLR dans les parcs nationaux des Virunga et de Kahuzi-Biega. » Actuellement, indique le chef de l’ICCN, tous ces efforts ont permis de consolider l’état de paix dans les aires protégées. De 1925 à ce jour, la RDC possède sept parcs nationaux et une soixantaine de domaines de chasses et réserves gérés par l’ICCN, couvrant près de 11 % du territoire national. Cosma Wilungula estime que l’idéal reste de couvrir au moins 15% du territoire national. De toutes ces aies protégées, le parc national de Virunga, dans la province du Nord-Kivu, a été le premier parc congolais créé en 1925.

Le parc marin des mangroves est également menacé par le déboisement et le braconnage provoquant ainsi la disparition de certaines espèces de ses ressources naturelles. Les lamantins, gros mammifères aquatiques vivant dans l’embouchure du fleuve Congo, dans la province du Bas-Congo, en RDC et particulièrement dans le parc marin des mangroves, sont menacés d’instinction à la suite de la pratique de la chasse non réglementée, du braconnage et par un début de pollution des eaux. Il faut une campagne pour la protection de ces mammifères qui sont des produits hautement touristiques.

Selon les dernières statistiques de l’Institut Congolais pour la Conservation de la nature (ICCN), plus de 250 tortues marines ont été abattues entre 2007 et 2009. Les espèces rares de parc marin des mangroves sont les tortues marines et les lamantins. Les lamantins vivent également dans les marais côtiers de la zone tropicale de l’Atlantique. Leur faciès large et leur mode d’alimentation leur vaut parfois le surnom de « vaches de mer » ou » vaches marines ». La femelle commence généralement à se reproduire vers l’âge de 7 ans. Au terme d’une gestation de 13 mois, elle donne naissance à un petit d’environ 30 kg. Le lamantin mesure 4 à 5 m et pèse entre 250 à 800 kg et il a une espérance de vie de 30 ans.

Rébecca Tuzizila Muzama
Source :
http://afriqueactu.net/10154/a-la-une/dossiers/journee-mondiale-des-animaux

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Journée mondiale des animaux : un point sur les espèces menacées. ( afriqueactu.net)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Belgentier  :: Nos Amis les Animaux :: SOS - ANIMAUX EN DANGER - :: Animaux en voie de disparition-
Sauter vers: