Belgentier



 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Météo
Décembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de Belgentier sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de Belgentier sur votre site de social bookmarking
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 Brigitte Bardot : interview exclusive pour www.actuanimaux.com

Aller en bas 
AuteurMessage
Souris
Admin
avatar

Messages : 3988
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 57
Localisation : belgentier

MessageSujet: Brigitte Bardot : interview exclusive pour www.actuanimaux.com   Jeu 3 Mar - 19:19

Le combat pour défendre nos amis les animaux est sans fin, chaque avancée est une victoire mais chaque jours les refuges reçoivent des chiens, chats etc, je me demande si un jour les animaux seront mieux considérés, s’il y aura des sanctions plus durs, de la prison pour ceux qui les martyrise.
A Brigitte Bardot, tout simplement Merci, de tout cœur …

----------------------------------------------------



La récente victoire de la Fondation Bardot contre le Centre d’Information des Viandes et le Ministère de l’Agriculture est une belle revanche pour les protecteurs des animaux : reconnaître qu’il est mensonger de présenter sous un jour bucolique et écologique l’élevage porcin, source de souffrances inouïes pour les animaux et de pollution pour l’environnement, n’est que justice au regard de ce qui se passe dans les élevages intensifs. En donnant raison à la Fondation Bardot, le jury de Déontologie Publicitaire a reconnu qu’il était temps que l’on cesse de tromper et d’endormir le consommateur sous prétexte de préserver la filière porcine !
A l’occasion de cette nouvelle, dont on n’a pas fini de mesurer l’impact, Actuanimaux a demandé à Brigitte Bardot de lui accorder une interview. Nous sommes très heureux et honorés qu’elle ait accepté. Nous partageons avec vous cet échange.

1) Votre combat pour la protection des animaux a commencé en 1962 pour demander l’étourdissement des animaux avant leur abattage. 50 ans après, quel bilan tirez-vous de vos actions ?

BB – 50 ans après, je demande toujours l’étourdissement avant l’abattage, c’est dire comme le combat n’avance pas ! Nous avons obtenu quelques victoires mais la condition animale, en France et partout dans le monde, est tellement dramatique que ces gouttes d’eau sont aussitôt noyées sous un océan de détresse. La seule chose qui soit positive, c’est que s’il y a 50 ans j’étais prise pour une folle, aujourd’hui il n’est plus anormal de se préoccuper du sort des animaux. Mais je trouve tout cela bien trop lent, la société n’évolue pas assez vite et pendant ce temps des millions d’animaux crèvent dans les élevages, à l’abattoir, dans les laboratoires de recherche ou dans les cirques.

2) Votre Fondation, aux côtés de 6 autres structures de protection animale a lancé une grande campagne pour demander l’étourdissement des animaux lors des abattages rituels. Pourquoi avoir mis en place cette campagne et quels retours en attendez-vous ?

BB – Cette campagne est indispensable car les méthodes d’abattage sont dignes du moyen-âge. Egorger une bête et la laisser agoniser pendant 10 minutes en toute conscience n’est pas acceptable, c’est un crime ! J’appelle les consommateurs à ne plus se nourrir de cadavres d’animaux mais je sais très bien, hélas, que les Français ne veulent pas entendre ce message. Alors le minimum du minimum est de respecter la réglementation qui impose l’étourdissement des bêtes avant leur mise à mort. Dans les abattoirs, l’exception devient la règle générale, les animaux sont égorgés à vif et la viande est distribuée dans tous les circuits sans aucune indication pour le consommateur. Le but de cette campagne est d’informer le public et de dénoncer la cruauté de l’abattage.

3) La Fondation Brigitte Bardot a porté plainte, auprès de l’ARPP*, contre le CIV* qui a lancé une campagne « vantant » l’élevage porcin. Quel était le but de cette plainte ? Comment analysez-vous la victoire de votre Fondation ?

BB – Cette campagne du CIV, financée par le ministère de l’Agriculture est une honte, elle trompe le consommateur en faisant passer l’élevage de porcs comme étant « familial » et « artisanal » alors que l’élevage intensif représente 90% de la production française. Nous ne devons pas accepter le mensonge, la manipulation et la tromperie, c’est pourquoi nous avons attaqué le CIV et je suis très contente que ma Fondation ait gagné contre la filière viande et le ministère de l’Agriculture.

4) Vous êtes végétarienne et votre Fondation a soutenu une journée « sans viande » ? Peut-on se soucier de la condition animale sans être végétarien ? N’est ce pas placer la barre un peu haute au pays de la gastronomie ?

BB – Il me parait plus que paradoxal de prétendre défendre les animaux en les mangeant. Je sais que les Français, dans leur majorité, ne veulent pas remettre en cause leur alimentation, j’en suis consciente et cela m’attriste, mais ceux qui se soucient de la condition animale ne doivent plus être complices de l’exploitation animale, c’est une évidence.

5) Pensez vous que les décisions prises au niveau européen vont pouvoir améliorer la condition animale dans les états membres ?

BB – Les quelques avancées que nous avons obtenues ces dernières années nous les devons à l’Union européenne, il ne faut rien attendre de la France, c’est la lanterne rouge de la protection animale en Europe !

6) Quelles sont pour vous les priorités à traiter, en matière de protection animale, en Europe et en France ?

BB – Tous les combats sont prioritaires, car nous ne devons pas accepter de voir les animaux être considérés comme des objets, des choses mises à notre disposition. L’homme n’est pas supérieur aux autres espèces animales, pas du tout, il doit apprendre l’humilité et l’empathie. Actuellement ma Fondation dénonce l’expérimentation animale qui est l’horreur de l’horreur, je suis intervenue auprès de l’INRA contre l’exploitation des vaches « hublots », une honte, et auprès de la Commission européenne pour m’opposer à tout report de l’interdiction des tests sur animaux pour les cosmétiques, nous sommes également intervenus auprès du gouvernement dans le cadre de la transposition de la directive européenne qui a été adoptée l’an passé et qui n’apporte aucune avancée, bien au contraire. Face à l’industrie, les défenseurs des animaux ne pèsent pas lourd alors je profite de cette interview pour appeler le public à nous rejoindre, le 23 avril prochain, à la Marche européenne contre la vivisection organisée à Paris. C’est très important et je compte sur la mobilisation de tous, associations et militants, pour dénoncer et abolir la torture animale. J’espère que chacun pourra être le maillon d’une chaîne immense qui nous conduira à la victoire…

Site officiel de la Fondation Brigitte Bardot : www.fondationbrigittebardot.fr

*ARPP : Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité.

* CIV : Centre d’Information des Viandes

Photo : FBB

source actuanimaux

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newic
Invité
avatar


MessageSujet: Va bossé ça te changera !!   Ven 4 Mar - 17:48

Mme bardot devrait se soucié du malheur des hommes avant le pseudo malheur des animaux!!
Sachez que les revendications que vous menez mettent à mal une filière qui connais de grande difficulté notamment du aux efforts envers l'environnement et le bien être animal: et oui, on sort de son petit monde tout rose, ce n'est pas du jour au lendemain qu'on peut investir des milliers voir des millions d'euros pour changer de bâtiments et de système!!!

Battez vous ou plutôt éduquer les français à acheter local et français: Ca c'est donner les moyens aux éleveurs d'évoluer dans votre sens, sinon le bien être il y en aura...mais il n'y aura plus d'animaux ni d'éleveurs!! Et vous mangerez de la viande provenance mondiale: bonjour l'écologie.J'espère que vous parler le brésilien parce qu'eux ne se poseront même pas la question du bien être des animaux.

Les seules exploitations qui résisterons seront celles qui on le moins investis ces dernières années c'est à dire toute petite, ou alors à l'inverse ENORME. Avez vous déjà été aux USA? je peux vous dire que nos élevage sont familiaux à côté.

Il ne faut pas oublier que si on en est arrivé dans cette situation c'est parce que le consommateur veut toujours moins chers, alors maintenant ça y est, la mode à changer, maintenant on veux du pas cher mais de sur croit, du sain, du bien être et de l'écolo!! IMPOSSIBLE

La qualité se paie!

Arrêtez d'accabler les gens qui font des efforts et qui aiment (pas comme un chat ou un chien c'est sur) leur animaux, donnez leur les moyens d'évoluer.

Un petit mot sur votre dernière campagne avec la FNE qui aura été redoutablement contre-productive ! Bref n'aller pas contre les agriculteurs mais avec eux, c'est quand même la base car ce sont eux qui se remettent en questions et eux qui changent... quand à vous ...?
Revenir en haut Aller en bas
Souris
Admin
avatar

Messages : 3988
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 57
Localisation : belgentier

MessageSujet: Re: Brigitte Bardot : interview exclusive pour www.actuanimaux.com   Ven 4 Mar - 21:02

il y a énormément de malheurs chez les êtes humains, je sais, mais Mme Bardot a choisi de défendre les animaux, chacun défend ce qu'il veut et ce qu'il peut, c'est un choix honorable.
Les animaux sont des être vivants, qui ressentent la souffrance, ils ont leur vie en parallèle à l'être humain, pourquoi l'être humain aurait-il le droit de les faire souffrir ?

""Ce n'est pas du jour au lendemain qu'on peut investir des milliers voir des millions d'euros pour changer de bâtiments et de système!!!"" c'est certain, il faut du temps, mais il y a longtemps que cela aurait du être fait !

Autrefois, je mangeais de la viande mais à présent, vu la condition des animaux, leur souffrance, dans les gros élevages, je préfère m'en passer, et c'est trop onéreux d'acheter chez le boucher du coin.

Je suis d'accord avec vous sur le fait que les gens devrait acheter du local et français, seulement avec la crise, il faut en avoir les moyens.
Je comprends aussi qu'il faut encourager les petits éleveurs d'autant plus qu'ils ne parviennent pas à vivre correctement de leur métier, tellement difficile, je n'ai rein évidemment contre les petits élevages où les animaux vivent dans de bonnes conditions et respectés.

Les consommateurs sont obligés pour beaucoup d'acheter le moins cher possible vu la crise, l'augmentation du coup de la vie.

Je n'accable pas les petits éleveurs, mais ne supporte pas de voir les animaux souffrir toute leur vie, dans des conditions atroces et finir dans nos assiettes. Je sais bien qu'il ne s'agit pas de tous les agriculteurs !

je vous rejoins sur le fait qu'il faut encourager les agriculteurs, un beau métier, les agriculteurs nous nourrissent et ce serait dramatique si les agriculteurs en France disparaissaient, ce qui malheureusement risque d'arriver.

L'état devrait davantage les aider ...
Félicitations pour vos efforts en matière d'écologie.







_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voltigeur
Admin
avatar

Messages : 642
Date d'inscription : 27/08/2009

MessageSujet: Re: Brigitte Bardot : interview exclusive pour www.actuanimaux.com   Ven 4 Mar - 22:07

Je vous rejoins sur le fait que ce sont les con----sommateurs qui sont responsables!
Ils n'ont rien compris! vouloir toujours moins cher ne peut se faire qu'au détriment de la qualité, et revenir en arrière pour l'éleveur est pratiquement impossible, si on accepte la viande bourrée d'antibiotique et autres médicaments obligés, par la concentration ignoble d'animaux du Brésil ou de nouvelle Zélande. Ou pire se contenter de Mac Do et Quick, ou des plats cuisinés surgelés, bourrés de colorants, de sel et quoi d'autres?, je préfère ne pas y penser ..ils peuvent aussi se rabattre sur le thon à la bétadine....une véritable horreur!
ACHETER FRANCAIS!!!

Quand il n'y aura plus d'éleveurs, ni d'agriculteurs en France, les Monsanto, Sygenta et les grandes filières alimentaires, auront le champ libre pour distribuer leurs produits carnés dégueulasses et leurs monstruosités OGM en accompagnement, AU PRIX QU'ILS VEULENT

Il serait aussi souhaitable que la France retrouve sa souveraineté, et ne laisse pas les technocrates de Bruxelles pondre des aberrations, plus grosses qu'eux! bientôt ils vont nous obligés à ne plus labourer, pour ne pas déranger les vers de terre, d'autant qu'ils sont incapables de différencier un bœuf d'un taureau, même si on leur fait toucher les ballottes!

Quand à madame Bardot, elle à choisi de défendre les animaux, c'est son droit, pour les malheureux, il y a des associations à la pelle, ainsi que des ONG dont on pourrait douter de l'efficacité, simplement en regardant du côté d'Haïti!
Où est passé l'argent que tout le monde a donné?

Bravo monsieur! je suis de tout cœur avec vous! et je souhaite un retour à des valeurs bien Française, nous avons d'excellents produits, et c'est la connerie de ceux qui veulent tout pour rien, qui détruit ces valeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Brigitte Bardot : interview exclusive pour www.actuanimaux.com   

Revenir en haut Aller en bas
 
Brigitte Bardot : interview exclusive pour www.actuanimaux.com
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Belgentier  :: Notre Planète ... SOS :: Condition humaine :: Personnalités / Fondations / humanistes-
Sauter vers: