Belgentier



 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Météo
Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Belgentier sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de Belgentier sur votre site de social bookmarking
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 Infos sur Les origines du chiens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Souris
Admin
avatar

Messages : 3988
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 55
Localisation : belgentier

MessageSujet: Infos sur Les origines du chiens   Mer 16 Déc - 4:11

Des origines aux premières expositions canines

Cela fait bien longtemps que le chien ne se conduit plus en prédateur sauvage. Animal domestique par excellence, le chien a suivi l’homme dans toutes ses conquêtes. Il est établi que l’ancêtre du chien est le loup gris. Cependant, l’origine de la domestication du chien ainsi que son apparition restent encore mystérieuses sur bien des aspects.


La domestication du loup

Il est communément admis que c’est au Paléolithique que la cohabitation entre l’homme et le loup a débuté.
Nos ancêtres chasseurs-cueilleurs ont très probablement entretenu les premières relations par le biais de la chasse.
Des bébés loups ont certainement été rapportés dans des campements puis apprivoisés pour en faire des auxiliaires de chasse mais également des gardiens, susceptibles de prévenir de l’approche des prédateurs.

Des peintures rupestres montrent des canidés participant à des chasses en compagnie des hommes.

Cette première domestication s’est effectuée il y a entre 12 000 et 14 000 ans avant notre ère, soit à la fin du Paléolithique.

Au Néolithique avec l’apparition de l’agriculture et de l’élevage, l’ancêtre du chien devient également un gardien de troupeaux.



http://www.dinosoria.com/chien-origine.html



L’apparition du chien

Si nous ignorons à quelle date précise le loup est devenu chien, nous savons par contre que c’est la sélection humaine qui a modifié l’aspect physique de l’animal.
Ces premiers chiens domestiqués devaient beaucoup ressembler au loup. Le dingo sauvage d’Australie nous donne un petit aperçu de l’aspect physique des premiers chiens.

Au fil des millénaires, en croisant telle variété avec telle autre, nous avons abouti à une explosion de physiques très différents.
Mini-chien et maxi-molosse

Bien avant que nous fixions par écrit les critères de chaque race, la distinction entre chiens s’effectuait par la taille.
On parlait simplement de petits ou de grands chiens.

Les grands chiens étaient utilisés à l’extérieur pour différents labeurs tandis que les petits servaient à chasser les rongeurs.

Cependant, dans l’Egypte antique, le chien était déjà considéré comme un animal de compagnie. D’après les inscriptions découvertes sur de nombreuses tombes, on leur donnait déjà de petits noms, identiques à ceux que l’on donne aujourd’hui à nos compagnons.

Dans la Rome antique, le molosse dressé au combat et ancêtre du mastiff, est également utilisé comme chien de garde.

En l’an 1000 avant notre ère, en Chine, la mode des mini-chiens fait son apparition. La cour impériale s’entiche du happa, un petit chien trapu au nez écrasé.
En le croisant avec le maltais, il donnera naissance au pékinois.



Les Chinois ont bridé la croissance de ce croisement en enfermant les chiots dans de minuscules cages et en leur écrasant le museau avec un bâton en bois.
C’est le produit de ce croisement qui donnera l’impulsion pour l’élevage des petits chiens de race.


Premières distinctions entre les races

Au 12e siècle, les cours royales d’Europe, opèrent une première distinction entre les races en décrétant que seuls la cour royale a le droit de détenir pour ses chasses des mastiffs et des lévriers, les deux grandes variétés de l’époque.

Si on possédait un mastiff ou un lévrier sans faire partie de la cour, une dérogation pouvait être fournie. Mais, il fallait couper trois griffes afin que les chiens ne puissent pas blesser les cervidés réservés aux chasses royales

C’est ainsi que l’on commence à distinguer le chien de race du bâtard.

Cette distinction qui a perduré jusqu’au début du 20e siècle allait de paire avec la classe sociale.

Noblesse et aristocratie sélectionnaient eux-mêmes les races. Les chiens étaient destinés à la chasse mais également pour être des animaux de compagnie.
Les paysans puis, plus tard, les ouvriers dressaient leurs chiens pour le travail.

Les différentes cours royales d’Europe possèdent de nombreux chiens et les anecdotes sur des comportements excentriques des souverains ne manquent pas.
---------------------------------------

En 1576, dans son traité de « chiens anglais », le médecin Johannes Caius recense par écrit les différentes catégories de chiens. Il les classe en fonction de la tâche qu’on leur confie :

Chiens affectés à la chasse
Chiens affectés au service en cuisine
Chiens dénicheurs de proies dans les terriers
Chiens de garde
Chiens de combat


Au cours des 16e et 17e siècles, navigateurs, colons et soldats européens traversèrent les océans en emmenant leurs chiens. Ils ramenèrent de leurs périples de nouvelles variétés qui ont accéléré l’hybridation de l’espèce canine.

Les premières expositions canines

C’est au début du 19e siècle qu’émerge en Europe et aux Etats-Unis la classe moyenne qui est typiquement urbaine.
Cette classe est friande du chien dit « animal de compagnie ». Ce dernier est déjà choyé par l'Aristocratie.

En parallèle, les paysans qui arrivent en ville pour trouver du travail sont accompagnés de leurs chiens. Ces grands chiens, jusque là habitués à la vie en plein air, se retrouvent confinés dans des appartements exigus.

Peu à peu, on décide de ne plus définir les chiens en fonction des tâches qu’ils effectuent mais plutôt sur leurs caractéristiques physiques.

C’est partir de la moitié du 19e siècle que les éleveurs et les vendeurs organisent les premières expositions. Ils y font admirer les nouvelles variétés issues de sélections.

En 1859, apparaît aux Etats-Unis et en Europe, les premières grandes expositions canines officielles mais également les premiers standards.

Les premiers chenils d’élevage voient le jour. Un inventaire précis des caractéristiques physiques de chaque variété est mentionné par écrit.

En 1873 est fondée la fondation du Kennel Club britannique, en 1884, l’American Kennel Club et en 1888, le Canadian Kennel Club.
Ces associations sont consacrées à la promotion et à la sauvegarde des races. Les chiens sont inscrits sur des registres. On y mentionne la race mais également toute la lignée reproductrice

Depuis, l’engouement du public pour les chiens de race ne s’est jamais éteint. Au 21e siècle, il nous restera encore à éradiquer la maltraitance et l’augmentation inquiétante du phénomène animal/objet.

Suivant les termes des articles 524 et 528 du code civil, le régime juridique actuel de l’animal l’assimile à un bien meuble. Ce régime juridique a fait l’objet de plusieurs demandes de modifications, restées à ce jour sans suite.

Tant que notre code juridique considérera l’animal comme un meuble, les échanges mercantiles, les trafics et les usines à chien auront tout loisir de s’épanouir.

Mais, sans une réelle volonté des pouvoirs publics, il ne faut pas espérer voir disparaître ce marché très lucratif dans lequel le bien-être animal ne tient aucune place.

V. Battaglia (15.10.2009)

Pour voir l'ensemble de l'article avec de nombreuses photos :
http://www.dinosoria.com/chien-origine.html

----------------------------------------------------------------
Et aujourd'hui, en 2009, tant d'être humains martyrisent les animaux, n'ont aucun resperct envers eux, la cruauté n'a pas de limite, et pourquoi?
Mais en détruisant les animaux, en les manipulants à sa guise, pour son intérêt, l'argent, en prenant leur espace, en tuant la planète, "Notre maison", l'homme se tue lui-même ...

Le plus cruel des êtres vivants est bien l'homme !
L'homme utilise son cerveau pour aller à sa propre perte, quelle évolution !!
Au nom de quelle loi, l'homme a-t-il tous les droits sur les animaux ?

FACILE DE S'EN PRENDRE AUX PLUS FAIBLES !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Infos sur Les origines du chiens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Belgentier  :: Nos Amis les Animaux :: Infos animaux / Annonces /divers-
Sauter vers: